A travers l’Eurasie

 

 

 

Carnet de Voyage
 

Le 4 Novembre 2017, nous partirons pour 5 à 6 mois de voyage et essaierons de rejoindre le Kazakhstan. Nous avons déjà prévu de nous arrêter quelques semaines à Kuterevo en Croatie, un mois près de Pristina au Kosovo, un mois sur la côte Est de la Grèce, un autre mois en Turquie, puis quelques semaines en Iran à Ispahan.  Cela faisait des années qu’on en parlait, il est temps de se mettre en marche.

 

 

 

23 Octobre 2017, gare d’Aix-en-Provence, à deux semaines du départ
Par théo

« La considération est pour celui qui voyage, le mépris pour celui qui reste. »

La longue marche, Bernard Ollivier

C’est à la littérature que je dois mon désir de voyage. Ce sont des mots, écrits il y a cinquante ans par Nicolas Bouvier, il y a vingt ans par Bernard Ollivier ou encore hier par Sylvain Tesson qui m’ont décidé à ne plus attendre de la vie qu’elle m’emporte loin de mon pays, de sa langue et de sa culture. Ce sont des anecdotes, des rencontres, ou simplement des impressions couchées sur papier qui font que je ressens aujourd’hui ce besoin de charger un sac à dos et de partir. Elles sont aussi à l’origine du choix de notre itinéraire : la Route de la Soie.

Dépendant des flux automobiles et des tracés ferroviaires, comme portés par un courant impalpable et abstrait, nous avancerons. A l’improviste ? Non, pas vraiment. Certains choix ont dû être faits. Notamment établir des étapes, par le biais du volontariat, travail gratuit mais compensé par un accueil qui, je l’espère, sera chaleureux. Car de la chaleur, c’est ce dont nous aurons besoin quand le froid et la solitude se feront sentir lors de nos premières fêtes de fin d’année loin de la famille, des amours et des amis.

Lire la suite …

 

 

 

Première semaine de voyage : Jouques Kuterevo 
Par Virgile

La première semaine de voyage est maintenant terminée, et nous avons déjà pas mal de choses a raconter.

Le voyage commence le 5 Novembre au départ de notre village Jouques, dans lequel nous faisons du stop afin d’arriver à notre première étape à Nice. Felicienne nous propose de nous emmener dans le village voisin, Rians, après une demi-heure d’attente sur la route. Nous enchaînons ensuite rapidement les voitures et arrivons au bout de quatre heures et demi à Nice, où Marc, un fidèle camarade de l’école nous accueille chaleureusement dans sa ville natale. Les personnes nous prenant en stop nous font déjà part de leurs inquiétudes et leurs aprioris concernant les pays que nous voulons atteindre. Nous croisons aussi sur la route une mère et son adolescent tous deux sortis de soirée, où l’un raconte tranquillement à l’autre comment il a gracieusement rempli sa pipe à eau avec du whisky-coca, jeunesse oubliée!

Ma soirée sur Nice s’annonce chargée, nous décidons avec Marco d’aller en teuf pour passer tranquillement la dernière soirée en France. Direction les hauteurs de Nice, où un cerf croise gracieusement notre route et où l’on voit une vue des collines de Nice splendide. Malheureusement, Marco s’est trompé de spot et nous décidons après deux heures de bouger à un autre endroit, deux heures plus loin. Le réveil au petit matin nous pouvons alors découvrir un paysage automnale parsemé de brouillard.

Panoramique des hauteurs de La Brigue

Lire la suite …

 

 

 

Première semaine de voyage, premières impressions

Parler du voyage

« Les mots des autres, leur voix, ont sur leurs lecteurs, qu’ils écrivent ou non, un pouvoir bien plus puissant qu’il n’y parait d’abord ».

C’est en parlant de Proust, de Thoreau, d’Hemingway ou de Duras qu’Albéric d’Hardivilliers aborde la lecture au cours du voyage dans L’écriture d’ailleurs. Et moi alors ? Nourris depuis l’enfance aux récits fantastiques, aux polars sombres et à l’imaginaire d’auteurs de science fiction, comment parler de mon voyage ? Comment parler des gens et du monde qu’ils habitent et façonnent chaque jour ? Comment le faire sans poésie en mémoire et sans prose dans la rétine. Pour la première fois, moi qui me pensait grand lecteur, je réalise quelles sont mes lacunes en littérature. Aller à l’encontre de mes goûts n’est pas une habitude chez moi, mais la nous ne parlons pas de détails mais bien de piliers de l’écriture ! Des plus grands jongleurs de mots, je ne connais que les noms. Ça ne m’empêchera jamais de m’amuser, mais je ressens une sorte de jalousie quand d’autres citent ce que je ne connais ni ne comprends pas. Heureusement, il me reste Damasio…

 
 
 
 
Lire la suite …

 

 

Carnet de voyage, La musique en croatie
Par Théo

Vendredi dernier nous avons eu la chance de rencontrer beaucoup de jeunes du village puisqu’ils étaient invités à Postaja, la maisonnette principale du refuge pour Ours qui nous sert aussi de chambre.

Ce Vendredi 17 Novembre, nous avons invité des jeunes du villages au refuge, et après quelques passes de guitare et un quiproquo (car lorsqu’une autre française me dit qu’ils veulent un harmonica je sors tout content le mien de mon sac avant de voir leur étonnement : harmonica signifie accordéon en anglais) l’un d’eux sort de je-ne-sais-où un accordéon. L’ambiance monte et les chants croates résonnerons jusque tard dans la nuit.

Lire la suite …

 

 

Un jour a kuterevo

Par Virgile

Voilà maintenant plus de vingt jours que nous sommes arrivés au refuge pour ours de Kuterevo, en Croatie. La journée typique d’un volontaire commence à 9 heures, après avoir bien déjeuné et rallumé les feux de la maison. En premier lieu, il faut nourrir les animaux, à savoir les jeunes ours, les canards, les poneys, les grands ours et les saloperies d’oies. Il est aussi du devoir du volontaire d’accueillir et de guider tous les visiteurs du refuge, quelle qu’en soit l’heure.

 

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider
Lire la suite …

 

 

 

Quelques photos d’une journée de marche dans le Velebit :

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

 

 

 

De Gračanica à KUTEREVO

Nous avons quitté Kuterevo après trois semaines de travail dans ce petit village de montagne. Peindre, déplacer, ranger, trier, couper, nourrir, cuisiner, boire bien sur et puis dormir de temps en temps. Nous partons tôt un matin, fatigués par les dernières soirées et par le froid qui est tombé rapidement sur les Balkans. Il est temps de quitter cette vallée dont les sommets commencent à disparaître dans le nuages.

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider
Lire la suite …

 

 

 

Imaginatorium, école non formelle de Roma Mahala

Bienvenue dans le quartier Roms de Gračanica, Roma Mahala, maisons abandonnées et ordures éparpillées, chèvres se baladant tranquillement sur la route, observées par le gang de chiens qui vous escorte de temps à autre. Un décor tout droit sorti de Chat noir Chat blanc de Kusturica.

Cours de guitare du samedi

Beau gosse

Ozobot, robot suiveur de ligne

Cours de géographie fait maison

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider
Lire la suite …

 

 

Extraits de carnet
19 Décembre – Slava

Nous avons passé la soirée chez un couple âgé, voisins de la maison de Boževce, pour y célébrer l’un des trois jours de Slava. Cela correspond à la fête du saint de la maison. Nous fêtons la Saint Nicolas, et l’hôte se nomme Nikola. 
En entrant j’ai pensé en voyant la table que nous ne mangerions pas énormément. En partant il y avait plus de nourriture sur cette table qu’à mon arrivée. La baba – mamie en langue serbe – réalimente les plats dès que nous prenons quelque chose. Poivrons au vinaigre ou farcis, doux ou piquants, une sorte de purée aux haricots, salade de pommes de terre, ail et oignon et différentes sortes de pains, croissants ou burek nature. Le tout évidemment accompagné de Rakija. En plus du couple, sont présents un voisin, Dragan, et le petit fils de la famille. Il a vingt-cinq ans, du genre nationaliste et ancien légionnaire en formation en Guyane. C’est lui qui vient nous chercher quand nous restons bloqué en voiture dans une pente gelée avant d’arriver. Il redescend avec la voiture, prend de l’élan sur 200 mètres et monte à fond en dérapant. Plus tard, quand il apprend que j’ai un nom serbe, il me considère soudainement comme un grand ami. On boit cul-sec bras croisés avant la poignée de main et les trois bises réglementaires. On le fait beaucoup. Comme je suis en né en Mai, j’ai le droit de me faire appeler Nicolas. D’ailleurs il souhaiterait nous faire baptiser. J’apprends aussi qu’un jour nous irons braquer la plus grosse bijouterie de Paris. Juste pour l’or, et à la limite les diamants. À ce moment, ses grands-parents dorment sur le canapé. À son réveil, la grand-mère s’excuse pour son petit somme, au moment où je m’entraîne à prononcer « Vazno da si ti dobra osoba ».  Je viens donc de lui répondre qu’il est important qu’elle soit une bonne personne. Quand nous partons je suis saoul.

Lire la suite…
 
La fin des Balkans

On parle ici de montagnes, de ski et de nouvel an !

Lire la suite…

 

 

La grèce

Petit paradis sur terre, surtout pour esquiver l’hiver, la Laconie nous a subjugué. Depuis la maison où nous vivons, une vue à couper le souffle, la mer d’abord et puis plus loin les montagnes enneigées. Et si l’on se retourne, les montagnes encore. Une flore façon Sud de la France. Finalement, on est un peu comme à la maison, la mer, les oliviers et les orangers en plus.
On quitte en revanche nos quelques progrès en Serbo-Croate pour se plonger dans une nouvelle langue qui ne nous sera  absolument pas plus facile. Le grec est très beau à écouter, mais les accents appuyés et la prononciation très rapide ne nous aident vraiment pas. Virgile est amusé par leurs mimiques corporelles, et leur façon de ponctuer les phrases avec les mains. Un air de déjà vu…

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Lire la suite…
 
 
Istanbul

Istanbul est une ville immense, ou l’on voit le mélange culturel entre l’orient et l’occident. Des femmes voilées dans la rue, marchant à côté d’autres en leggins serrés, des boîtes de nuits crachant les décibels, les kebabs et restaurants accompagnés de leurs rabatteurs, faisant toujours preuve d’imagination afin d’essayer de vous convaincre, quelque que soit la langue que vous parlez, il en connaissent quelques mots.

Lire la suite…
 

 


Les préparatifs
    1. Lire la suite …